Noël : fête de l'attente

Noël : fête de l’attente

Il est venu ! C’est vrai, et nous nous en réjouissons encore.

Mais pourtant, il est encore à venir. Noël ne se contente pas de nous rappeler un passé. Il nous tourne vers le futur.

En Jésus, Dieu s’est manifesté, tel un germe venant soulever l’humanité. Cependant la pleine manifestation du Christ, selon toutes ses dimensions, n’est pas encore achevée. Né parmi nous, mort, ressuscité, le Seigneur vit. Mais nous restons tendus vers son retour dans sa gloire.

Chrétiens, nous vivons dans l’espérance de ce terme de l’histoire. Nous aspirons à ce jour où, par le Christ , le Père achèvera le renouvellement de notre humanité; où il donnera enfin à celle-ci de renaître à l’image de Jésus, reflet de sa splendeur.

Noël , fête d’un souvenir, se mue alors en fête de l’attente; non pas d’une attente passive, inerte, mais d’une espérance active. Car il dépend de nous, dec l’accueil que nous lui réservons, que le Christ , par son esprit, vienne pénétrer notre monde, comme le métal fondu venant trouver sa forme dans le moule préparé pour le recevoir. Accepterons-nous vraiment de nous convertir, c’est à dire de nous orienter vers Dieu et son royaume ?

C’est à cette conversion que l’Eglise nous invite par sa liturgie, lorsqu’elle nous propose de relire les textes “eschatologiques”, c’est à dire des textes nous annonçant la fin du monde et le jugement final. C’est à ce Noël définitif qu’elle nous demande de nous préparer dès aujourd’hui.

* Image mini
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 04/09/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×