Le pape François part en croisade contre «la tristesse»

Le Souverain Pontife a confirmé sa présence aux JMJ de Rio au Brésil en juillet prochain.

francois-1er-x328.jpg

C'est un hymne à la joie que le pape François a lancé dimanche. Un hymne rarement lancé en un tel lieu et aussi haut. D'autant plus paradoxal que la liturgie catholique prévoit ce jour-là la lecture intégrale de la passion du Christ. Mais le nouveau pape s'est comme opposé, de toutes ses forces, à la «tristesse». Au milieu des spectaculaires palmes de la procession place Saint-Pierre, il a appelé, avec une intensité rare, les catholiques du monde entier, à la «joie»: «Ne soyez jamais des hommes, des femmes tristes: un chrétien ne peut jamais l'être! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement! Notre joie n'est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais du fait d'avoir rencontré une Personne: Jésus, du fait de savoir qu'avec lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles (…) et il y en a tant! Nous accompagnons, nous suivons Jésus, mais surtout nous savons que Lui nous accompagne et nous met sur ses épaules: ici se trouve notre joie, l'espérance que nous devons porter dans notre monde. Portons à tous la joie de la foi!»

Cette «joie»joie-a-1.jpg, le pape François a promis de la porter à Rio de Janeiro, en juillet prochain, pour les Journées mondiales de la jeunesse. Il confirmait officiellement par là son premier voyage hors d'Italie et son premier retour de pape en terre latino-américaine. S'adressant directement aux jeunes, l'évêque de Rome leur a donné un «rendez-vous» dont l'ambition est de toucher toutes les générations de l'Église: «Vous nous portez la joie de la foi et vous nous dites que nous devons vivre la foi avec un cœur jeune, toujours, même à soixante-dix ou quatre-vingts ans! Avec le Christ, le cœur ne vieillit jamais!»

Toucher ceux «qui ne comptent pas aux yeux du monde»

Mais le nouveau pape a aussi profité de cette messe qui demeure l'une des plus importantes de l'année pour préciser, plus avant, la vision de son pontificat. Il est soucieux de toucher à l'image de «Jésus» des «gens humbles, simples, pauvres, oubliés», ceux «qui ne comptent pas aux yeux du monde». Aussi a-t-il lancé: «Apprenons à regarder en haut, vers Dieu, mais aussi en bas, vers les autres, vers les derniers!»

Car, a-t-il insisté, de «quel type de Roi est Jésus? (…) il n'a pas une cour qui le suit. (…) Jésus n'entre pas dans la Ville Sainte pour recevoir les honneurs réservés aux rois terrestres, à qui a le pouvoir, à qui domine. (…) Ce qui compte ce n'est pas la puissance terrestre, sa puissance est la puissance de Dieu, qui affronte le mal du monde, le péché qui défigure le visage de l'homme».

Le mal n'aura pas le dernier mot

Ce thème du «mal» il l'a déjà abordé à plusieurs reprises mais il a, une nouvelle fois, insisté pour affirmer que le mal n'aurait pas le dernier mot: «Jésus prend sur lui le mal, la saleté, le péché du monde, et aussi notre péché, et il le lave, il le lave avec son sang, avec la miséricorde, avec l'amour de Dieu. Regardons autour de nous: combien de blessures le mal inflige-t-il à l'humanité! Guerres, violences, conflits économiques qui frappent celui qui est plus faible, soif d'argent, de pouvoir, corruption, divisions, crimes contre la vie humaine et contre la création! Et nos péchés personnels: les manques d'amour et de respect envers Dieu, envers le prochain et envers la création tout entière. (…) Chers amis, nous tous nous pouvons vaincre le mal qu'il y a en nous et dans le monde: avec le Christ, avec le Bien! Nous nous sentons faibles, inadaptés, incapables? Mais Dieu ne cherche pas des moyens puissants: c'est avec la Croix qu'il a vaincu le mal! Nous ne devons pas croire au Malin qui nous dit: “Tu ne peux rien faire contre la violence, la corruption, l'injustice, contre tes péchés!” Nous ne devons jamais nous habituer au mal! Avec le Christ, nous pouvons nous transformer nous-mêmes ainsi que le monde. Nous devons porter la victoire de la Croix du Christ à tous et partout.»

LIRE AUSSI:

» La simplicité du Pape soulève les foules

» Le Pape confirme un pontificat de rupture pour l'Église

» BLOG - Le pape François allume un incendie dans la chapelle Sixtine 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×