Bébés à la carte


Est-il pensable d'empêcher les parents de concevoir des "bébés à la carte"?

Demain sera vertigineux, par Laurent Alexandre. Article publié dans l'Express du 20/09/2017

La procréation connaît une mutation radicale. Dépassant le déterminisme biologique, les transhumanistes veulent supprimer toutes les limites de l'humanité grâce aux technologies NBIC. La mort de la mort, l'augmentation des capacités humaines, la colonisation du cosmos, la création de la vie en éprouvette et la fabrication d'intelligences artificielles sont les buts de ce mouvement qui vise à créer l'"homme Dieu".

 

 

Recul de la reproduction sexuée

Le recul de la reproduction sexuée est un des marqueurs du changement de civilisation organisé par les NBIC: en France, déjà 1 bébé sur 30 naît sans rapport sexuel grâce à la fécondation in vitro (FIV), qui avait deux objectifs: combattre la stérilité et prévenir certains handicaps.

 

Trois objectifs nouveaux ont des conséquences éthiques bouleversantes. D'abord, la fusion d'ovules de deux femmes pour que les cellules du futur bébé soient pourvues de "bonnes" mitochondries, usines énergétiques des cellules ayant leur propre ADN, qui lorsqu'il est muté provoque certaines pathologies (myopathie, maladies neurodégénératives, surdité, cécité...).

Cette fabrication d'enfants à deux mamans et un papa est une étape dans la conception de bébés à partir de deux ovules sans utiliser de spermatozoïdes, ce qui répond au souhait d'une partie de la communauté lesbienne.

 

La FIV, une étape vers la manipulation des embryons

Ensuite, permettre aux femmes de faire des enfants tardivement. Chez les géants californiens du numérique, la congélation d'ovocytes pour permettre aux femmes ingénieures de faire des enfants, une fois leur carrière assurée, est désormais payée par l'entreprise.

 

Les Gafa ont intégré l'idée que la FIV doit remplacer la procréation artisanale. Or la FIV est un préalable à la sélection et à la manipulation des embryons. La FIV permettra de sélectionner et de manipuler les embryons non plus pour éviter une maladie, mais pour augmenter les capacités des enfants.

L'un des leaders mondiaux de ces technologies, André Choulika, fondateur de la société franco-américaine Cellectis, explique dans Réécrire la vie. La fin du destin génétique comment la science va mettre fin à la loterie génétique. Le coût des enzymes permettant de modifier le génome d'un embryon a déjà été divisé par 10000 en dix ans!

 

Identité génétique: bientôt des "bébés à la carte"?

Avec le développement de l'utérus artificiel dans quelques décennies, la procréation aura été fragmentée en une multitude de participants: plusieurs parents, le généticien et l'utérus artificiel. Les enfants nés sans acte sexuel auront un avantage immense face aux enfants naturels. Sélectionnés et optimisés par de puissantes intelligences artificielles, ils disposeront de capacités très supérieures.

 

Les différentes civilisations s'opposent sur l'opportunité d'augmenter le quotient intellectuel des bébés: selon une enquête internationale menée par l'agence de communication BETC, seulement 13% des Français jugent positive l'augmentation du QI des enfants en agissant sur l'embryon, contre 50% chez les Chinois "branchés".

Nous avons le devoir de réfléchir d'urgence à la régulation de notre identité génétique: est-il pensable d'empêcher les parents de concevoir des "bébés à la carte"? Ce futur proche où le sexe ne servira plus à faire des bébés inquiète Thomas Jauffret, brillant intellectuel bioconservateur: "Ce petit transhumain dirait sans doute à ses parents que l'avoir défini par le seul charisme de l'intelligence était insuffisant; l'avoir fabriqué tel un OGM avait atteint à sa liberté; avoir tenté d'effacer en lui toute fragilité lui avait caché cet étrange besoin d'amour qu'il aimerait connaître; et avoir cru pouvoir dissocier chair et esprit était une chimère... Il nous faut redécouvrir ce qui fait l'homme, dès sa conception."

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 09/09/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site