Le marché de Pentecôte : 12 fruits, 7 dons

* Voulez-vous savoir si vous êtes à la bonne place dans l'existence ?

Le marché de Pentecôte : 12 fruits, 7 dons

Parmi les innombrables pistes possibles pour savourer cette belle fête de Pentecôte, je vous propose de revisiter ce que la tradition chrétienne rapporte comme spécifique à  l’Esprit Saint : les fameux 7 dons de l’Esprit, et les 12 fruits qui y sont liés.

 

Les fruits de l’Esprit Saint

Paul décrit en Ga 5,23 ce qu'il est convenu d'appeler les fruits de l'Esprit. « Voici ce que produit l'Esprit : amour, joie, paix, patience, sens du service, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses il n'y a pas de loi. »

 

La tradition catholique s'est arrangée pour compléter la liste et identifier symboliquement 12 fruits de l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, longanimité, bienveillance, mansuétude, fidélité, modestie, continence, chasteté (CEC 1832).

La joie : pas l'élan superficiel, mais la plénitude de celui qui se sait en accord avec lui-même, et qui se sent aimé de Dieu.

Paix, patience,…longanimité : savoir endurer le mal ou l'offense sans répondre du tac au tac (être longanime = être long à la vengeance, à la colère).

Bonté, bienveillance (ah !, le regard : voir ce qui est bien chez l'autre, dire du bien de l'autre, sans jalousie, c'est vraiment un fruit de l'Esprit !)

Mansuétude = miséricorde affectueuse.

Fidélité (surtout lorsqu'elle est difficile par ses seules forces).

Modestie, continence (savoir s'abstenir quand cela est bien, et pas seulement sur le plan physique).

Chasteté = respecter l'autre sans l'utiliser pour son propre plaisir…

 

Quels sont les fruits de l'Esprit que porte l'arbre de mon existence ?


Les dons de l’Esprit Saint

* À ces 12 fruits de l'Esprit auquel on reconnaît si l’arbre de nos choix est bon ou non, s'ajoutent les 7 dons de l'Esprit, que l'effusion de Pentecôte nous offre largement à travers le baptême la confirmation et l'Eucharistie tout particulièrement ; ces 7 dons sont : la sagesse, l'intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu (CEC 1831).

Rassurez-vous, la crainte de Dieu, ce n'est pas avoir peur de Dieu (l'amour parfait chasse la peur, comme le répète inlassablement St Jean), mais c'est la crainte de ne pas aimer assez, craindre de passer à côté de la grandeur de Dieu. Quelquefois, la crainte est le commencement de la sagesse (cf. la crainte du gendarme et la sagesse routière !) Mais le 7° don de l'Esprit, c'est de mesurer que Dieu est sans mesure, et ne pas rester en repos tant que cette immense soif d'infini me taraude.

Comment pourrais-je ne pas craindre de passer à côté de l'amour ?

 

 Des repères simples pour le discernement spirituel

Avec ces 7 dons et ces 12 fruits, nous avons là une règle de discernement essentielle, et finalement très simple : " On juge l'arbre à ses fruits " comme disait Jésus.

 

* Voulez-vous savoir si vous êtes à la bonne place dans l'existence ?

Avez-vous des envies de changer ?

Vous posez-vous des questions sur des choix importants à faire ou à refaire ?

L'Esprit de Pentecôte peut vous aider à prendre du recul, à faire le tri : qu'est-ce qui dans ma vie vient de Dieu ? Qu'est-ce qui ne vient pas de lui ?

Appliquez la règle de discernement que Paul vient de nous donner : si cela vient de l'Esprit, cela produit à la longue des fruits de l'Esprit : amour, paix, joie, patience, bonté. Sinon...

Lorsque s'installe dans ma vie la tristesse, l'amertume, c'est que je ne vis plus dans l'Esprit du Christ. Lorsqu'une décision, même douloureuse produit à la longue paix et humilité, elle est l'œuvre de l'Esprit en moi.

* Nous avons tous connu des femmes qui ont renoncé à un amant, des hommes qui ont renoncé à une amante, passionnément aimé(e), parce qu'ils percevaient à la longue qu'ils n'étaient plus en paix avec eux-mêmes devant Dieu, devant leur famille. Ils reconnaissent après cette rupture combien cette décision chirurgicale a été source de leur salut.

 

* Nous avons tous connu des gens de tous âges qui ont brusquement changé complètement d'orientation professionnelle parce qu'ils avaient au fond d'eux-mêmes un malaise : l'absence de paix, de joie, de bonté, que même des gros salaires ou de belles carrières ne pouvaient combler.


* Nous avons tous connu aussi des gens qui souffraient d'un travail imposé, non choisi, et qui les usait matin après matin. Il a parfois suffi qu'ils décident de vivre autrement, en le choisissant au lieu de le subir, pour que le même travail soit vécu " dans l'Esprit ", c'est à dire comme une source d'amour, de joie, de paix, de patience…

 

Les exemples sont nombreux ! Si je suis attentif aux fruits que produit en moi ma vie de famille, mon travail, ma vie spirituelle... alors je pourrai progresser : en repérant ce qui produit en moi les attitudes du cœur dont parle St Paul, je pourrai aller de ce côté-là. Et au contraire me détourner de ce qui produit en moi du verjus, comme disent les artisans de la vigne devant un fruit décevant et amer.


* Faites attention aux émotions, aux sentiments profonds qui s'installent en vous lorsque vous faites tel choix ou telle activité. Si vous ressentez l'un des 12 fruits de l'Esprit, c'est bon signe ! Sinon, méfiez-vous : soit il faut reconsidérer votre choix, soit il faut vivre autrement. Sinon vous tournez le dos à l'Esprit de Pentecôte… car il s'agit d'unifier sa vie, et l'unité, c'est le travail de l'Esprit, depuis toujours en Dieu jusqu'à toujours entre l'homme et Dieu.


7 dons, 12 fruits : faites votre marché de Pentecôte !

Ayez surtout le courage de réexaminer votre existence actuelle à la lumière de ces critères de discernement.

Vous en serez " soufflés ", du souffle de la Pentecôte.

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site