Le scoutisme, des valeur pour la vie

La Loi Scoute, selon le Lézard


Ayant été moi-même scout il y a de nombreuses années (70 ans), il était donc impossible de ne mettre aucune référence à ce domaine sur ce site!  Je vous propose ci-dessous une petite compilation des différents articles qui furent publiés durant les mois de Janvier et de Février 2006; le thème: la Loi Scoute, selon l'inspiration du Second Livre de Lézard.croix-scoute-1.gif

Bien évidemment, il s'agit là de petites méditations à but humain, c'est à dire qu'elles ne sont pas forcément spirituelles, à proprement parler. Elles se rapprochent davantage de ce que le Lézard a écrit  sur la promesse ("Autour de ce feu tranquille, viens faire ta promesse"; les scouts doivent s'en souvenir!).

Bonne lecture à tous




Chant de la promesse

Devant tous je m'engage

Sur mon honneur,

Et je te fais hommagescout-8.jpg

De moi, Seigneur !

Je veux t'aimer sans cesse, de plus en plus,

Protège ma promesse, Seigneur Jésus !


 


Article 1  - Le scout met son honneur à mériter confiancescout10-2.jpg

Que ton oui soit oui, que ton non soit non. Promets ce que tu peux faire. Ne promets pas ce que tu ne peux pas faire. Et qu'on puisse toujours compter sur toi. Que ta parole soit le reflet de ta pensée. Pourquoi dire quelque chose que tu ne penses pas? Sois simple. Comme tu es. Ce que tu es. On ne peut pas plaire à tout le monde. Il ne faut pas non plus le vouloir. Si tu es grave et silencieux, ne fais pas emblant d'être turbulent et plein de sottises. Et si tu es heureux et léger, ne fais pas semblant d'être soucieux et triste. Tout cela n'est que mensonge et fausseté et tu dois être vrai jusqu'au fond de toi même; non  seulement dans ta parole, mais aussi dans ton regard, dans ton geste, dans ton action: Vrai jusque tout au fond.


Article 2  - Le scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnésscout-4-2.jpg

Tenir bon. Ne pas céder. Aller jusqu'au bout. Il y a de petits devoirs; il y en a de grands. Accomplir son petit devoir ou son grand devoir, jour après jour, sans rien dire, simplement parce qu'il le faut et parce qu'on le veut ainsi. C'est dur parfois. Mais la dureté est bonne. Et l'on devient fort en luttant pour ce qui est dur et difficile.


Article 3      - Le scout est fait pour servir et sauver son prochainscout-16.jpg

Ne pas penser à soi. Se détourner de soi et regarder vers les autres. Ils n'ont peut être pas besoin de toi. Mais peut être qu'ils ont besoin de toi. Cela n'est pas impossible. Il y a tant de choses à faire. Les hommes ont si bien su compliquer la vie et la rendre difficile. Alors, on peut aider. Rendre service; un tout petit service; et mettre de la beauté dans la vie de ceux qui ne trouvent pas le temps de songer à la beauté; qui ne savent pas où la trouver et qui ne croient pas qu'elle puisse transformer le simple jour de travail en un perpétuel jour de fête. La beauté, c'est la joie. et la joie, c'est à nous de la répandre.Ne pas penser à soi. Se détourner de soi et regarder vers les autres. Ils n'ont peut être pas besoin de toi. Mais peut être qu'ils ont besoin de toi. Cela n'est pas impossible. Il y a tant de choses à faire. Les hommes ont si bien su compliquer la vie et la rendre difficile. Alors, on peut aider. Rendre service; un tout petit service; et mettre de la beauté dans la vie de ceux qui ne trouvent pas le temps de songer à la beauté; qui ne savent pas où la trouver et qui ne croient pas qu'elle puisse transformer le simple jour de travail en un perpétuel jour de fête. La beauté, c'est la joie. et la joie, c'est à nous de la répandre.


Article 4      - Le scout est l'ami de tous et le frère de tout autre scoutphoto-scouts-1.jpg

Etre un frère, être un ami, c'est aimer. Si je suis ton frère, c'est parce que je t'aime. Si je suis ton ami, c'est parce que je t'aime. Si je suis ton ami et ton frère, c'est encore parce que je t'aime. L'affection, l'amitié, l'amour, c'est la même chose: une grande force en moi et qui s'en va vers toi. Un fleuve qui jaillit du fond de moi-même et qui s'écoule vers toi. Un torrent qui jaillit du fond de moi-même et qui bondit vers toi. Une source qui jaillit du fond de moi-même et qui ruisselle vers toi. Je ne peux pas aimer tout le monde ainsi. Je ne peux pas être le frère de chacun, ni l'ami de tous. La volonté ne peut rien sur l'affection, l'amitié ou l'amour. Mais je peux être un camarade pour tous, loyal et fidèle. Je peux être compréhensif et doux. Je peux travailler pour tous. Je peux aider tous. Et c'est ce que je veux faire.


Article 5      - Le scout est courtois et chevaleresquescout-5-1.jpg

La courtoisie est une vertu virile. Elle appartient aux hommes. Mais elle est née de la femme. Car naturellement, sans qu'il y ait de leur faute, les hommes ne sont pas très coutois; ils manquent de douceur, d'égards, de grâce et d'élégance. Ils sont trop forts; ils ont trop de force en eux; trop de vie.

De tous temps, à travers toutes les époques, la femme a exercé une influence adoucissante sur les rudes moeurs des hommes: l'homme, pour garder la femme, plus faible que lui, a du la défendre et la protéger; il lui a épargné très vite la trop grossière besogne de la guerre et de la chasse. Il l'a installée à son foyer, que cela fût une grotte, une caverne, une maisonnette, ou un château, il lui a dit: ici règne, et de mes enfants, fais des hommes.

Et la femme, penchée sur le berceau de son petit, entourait d'amour et de grâce cet être inconscient; d'amour et de grâce seulement.

Et l'enfant, devenu homme, se souvenait du geste gracieux de sa mère; et, dans son geste mâle, à lui, reparaissait quelque chose de cette grâce féminine: la courtoisie était née.

L'homme, devant la femme, se faisait respectueux et doux, afin de ne pas blaisser par sa trop grande force, par sa violence, par ses éclats de voix et ses allures de guerrier et de chasseur, cette femme tranquile qui, pour lui, restait seule au foyer.

Le rôle de la femme n'a pas changé.

Aujourd'hui encore, c'est à elle d'apporter la douceur et la grâce dans la demeure qu'elle habite et dans le lieu où elle passe.



Article 6      - Le scout voit dans la nature l'oeuvre de Dieu, il aime les plantes et les animauxscouts-11-3.jpg

Non seulement (..) les animaux, mais pour tout ce qui vit, pour tout ce qui peut souffrir et jouir, être heureux ou misérable.

Être bon pour le chien aux pattes sales qui bondit sur toi et te lèche les mains et la figure de sa langue chaude et mouillée. Il ne sait pas dire autrement qu'il t'aime; c'est sa manière d'être gracieux et tendre.

Être bon pour les moineaux qui se baignent dans la poussière et pour le chat maigre, chassé par tous parce qu'il n'appartient à personne; et pour l'escargot, et pour la taupe, et pour le hanneton, tous ceux qui se cachent et qui se font tout petits de peur qu'on ne les découvre et qu'on ne les fasse souffrir.

Bon pour les plantes aussi, et pour les hommes.

Pour le petit enfant qui pleure souvent et qui s'ennuie et qu'il faut surveiller tout le temps parce qu'il ne sait rien encore et parce qu'il fait beaucoup de sottises.

Pour les vieux aussi qui se sentent seuls, en dehors de la vie, mis de côté, inutiles.

Être bon...

On ne l'est jamais trop; toujours trop peu.



Article 7      - Le scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitiéscout-15.jpg

Ce n'est pas aux hommes qu'il faut obéir; c'est à ta conscience.

Obéir à sa conscience et faire son devoir quelquefois, de temps en temps, cela est bien facile et tout le monde le fait.

Mais obéir toujours...

Le matin et le soir et tout le long du jour...

Et de jour en jour, à travers la petite enfance, la jeunesse, l'âge viril et puis, dans la vieillesse encore: obéir.

Cette longue obéissance t'es demandée.

Veux-tu obéir ainsi à travers toute la vie?

Je n'ai pas toujours obéi; mais j'ai regretté chacune de mes désobéissances.

Non pas tout de suite. Quelques fois, longtemps après.

Je te le dis, parce que je suis ton chef et parce que j'ai confiance en toi; et parce que j'ai été petit, comme toi, et jeune.

Je sais ce qu'il y a parfois de révolte et d'insoumission devant un ordre donné, devant une défense ou devant un refus.

La vie n'accorde pas du tout.

elle refuse beaucoup.

elle interdit souvent.

Mais elle sait pourquoi.

Elle sait où elle nous mène et ce qui nous convient.

Accepte donc et obéis.

De ce grand effort sur toi-même, tu sortiras plus forte; de ce renoncement, de ce consentement tacite, de cette acceptation, tu sortiras meilleure.

Et n'est-ce pas pour cela que nous vivons?

Pour devenir meilleurs?



Article 8      - Le scout est maître de soi, il sourit et chante dans les difficultésscout-14-1.jpg

La vie ne peut pas être faite seulement de joie et d'agréments.

Il y aura des souffrances pour toi, des ennuis, comme il y en a eu pour tout le monde.

Il y aura des chagrins. Il faut les surmonter. Les vaincre. Et sourire encore aux gens parce qu'ils n'en peuvent rien. On peut garder son souci.

Et les larmes peuvent encore couler en dedans de soi.

Ce n'est pas une honte de pleurer.

tous les hommes ont pleuré.

C'est si naturel d'être triste.

Mais il ne faut pas ajouter sa souffrance à celle des autres. Chacun a bien assez de la sienne; et ce n'est pas la tristesse qui manque dans le monde; c'est la joie.

La mauvaise humeur du reste ne sert  à rien.

Elle est pire que la mauvaise herbe.

Car il y a de la grâce dans l'ivraie, mais il n'y a pas de grâce dans la mauvaise humeur: rien qu'une figure fermée, un regard oblique...

Surmonter...

D'un coup se libérer de cette lourdeur et de cette disgrâce. Sourire à la pluie qui nous empêche de sortir parce que la pluie est bonne et parce qu'il est doux de l'entendre tomber sur la terre et sur les feuilles.

Sourire au travail inattendu qui vient remplir notre jour de fatigue et de hâte.

Sourire à cette camarade qui nous a tourmentées.

Sourire aux hommes et aux choses non pas de la bouche seulement et des yeux, mais du dedans de nous-mêmes, avec notre coeur et notre compréhension.

Avec notre bonté aussi


Article 9      - Le scout est économe et prend soin du bien d'autruiscout18.jpg

S'adressant à des éclaireuses

Etre Cendrillon chez soi; et faire dans sa demeure le travail domestique: laver les marmites; balayer les chambres; "séparer les petits poids des lentilles" !

Vous me direz peut-être: "à faire cette besogne, on reste ignorante et sotte".

Je ne crois pas.

C'est la vie qui nous instruit.

Il faut ouvrir seulement les yeux de la vie.

Cendrillon était seule à la maison; du moins souvent.

Vaquant à sa tranquille besogne, rien ne venait troubler le cours de ses rêves. Elle connaissait les lois de la vie mieux que ses soeurs qui s'en allaient par le monde; et dans sa sollitude, elle construisait sa philosophie et l'autel de son Dieu.

Mais Cendrillon était laborieuse et économe.

Elle connaissait son métier de ménagère et de petite servante; et le travail de sa pensée ne l'empêchait pas de remuer les meubles, de racommoder les bas et de préparer le repas. Seule et libre d'organiser le programme de son jour, elle savait s'arrêter en passant devant une fenêtre ouverte et jeter un coup d'oeil sur la nature qui s'évaillait doucement; elle voyait un ciel rose annonçant le soleil, et la rosée sur l'herbe.

Puis vite, elle reprenait ses balais et balayais ses chambres, avec en elle cette vision matinale qui lui tenait compagnie.

En allant au jardin couper de la salade, elle savait s'arrêter pour écouter le merle ou bien le grillon.

Puis, vite, elle prenait son panier et rentrait dans sa cuisine avec cette mélodie paisible qui lui tenait compagnie.

J'aime le métier de Cendrillon.

Ce ne sont pas les plus sottes qui le choisissent.


Article 10- Le scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actesscout20.jpg

Quand ton âme est pure, tes yeux sont clairs, ton regard est droit et il vient à toi une paix, une forme tranquille qui t'aide à vivre.

Quand ton âme est pure, ta vie est transparente comme une source claire. Il n'y a rien de caché. Rien à cacher.

On voit les cailloux du fond et l'eau qui passe dessus.

Quand ton âme est pure, elle s'ouvre d'elle même aux autres; et les autres, en passant cueillent ta paix, cette sérénité que tu as de vivre.

Quand ton âme est pure, ton corps est pur aussi.

La pureté, c'est la blancheur de la robe et la blancheur de l'âme. La douce lumière du matin. La perfection dans une vie.

Et ta vie doit être parfaite.

Ta conscience le veut ainsi.

Et ta conscience est ce qu'il y a de meilleur en l'homme.

Ce qui lui vient de Dieu.

Ce qui lui reste de Dieu.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 27/04/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site