Osons Osée

"Cette homélie provient du site: lhomeliedudimanche.fr"

Osons Osée
 
                 Ouvrant ma bible au hasard, je bute sur le passage d’Osée 6,6 :
<< Car c’est l’amour qui me plaît, non le sacrifice et la connaissance de Dieu, je la préfère aux holocaustes..>>
Il semblerait donc que le sacrifice, l’immolation d’animaux, les offrandes de biens terrestres, aient pris la place d’un amour revendiqué par Dieu. Il est vrai qu’il est plus facile à l’homme de réaliser un acte concret avec des signes tangibles que de manifester son amour pour le Créateur.
***
Comment, en effet, aimer Dieu qui est immatériel, invisible, éternel, passé, présent et avenir ?  A quel être peut-on adresser son amour ?
 
L’amour ne se commande pas, on ne peut obliger quelqu’un à aimer.
C’est parce que l’on aime que l’on découvre l’amour, élan irrépressible que l’on ne peut analyser qu’après l’avoir expérimenté.
C’est parce que l’on aime que l’on peut mettre en évidence les qualités de l’être aimé.
Est-ce que je ressens cet élan vers Dieu ?
Suis-je vraiment sincère si je dis :<< Mon Dieu, je t’aime.>>
Quand Dieu dit :<< C’est l’amour qui me plaît.>> ne veut-il pas dire : vivre de et dans l’amour ?Toutes les formes de véritable amour où l’on se livre tout entier à l’objet de son amour ?
Le modèle de l’amour de Dieu chez les hommes, c’est Jésus. Aimant les hommes jusqu’au sacrifice suprême, il n’a cessé de se pencher sur les plus faibles, les blessés de la vie, en donnant un message d’amour.
Il nous est relativement facile d’aimer nos proches, nous sommes liés à eux par des sentiments d’affection de communauté de vie, de pensée, mais aimer les hommes, en particulier les démunis, les malades cela n’est pas aisé.
N’est-ce pas cela que Dieu préfère au sacrifice ?
Pratiquer cet amour, c’est faire abstraction des sentiments pour y substituer la volonté d’aimer,  le désir d’imiter Jésus dans son comportement, de puiser dans l’Amour du Père pour le partager avec d’autres.
Si l’on considère que Dieu est Amour, renferme tout l’amour, mettons dans notre regard, notre parole, notre geste, une part de cet Amour que Dieu met à notre disposition, c’est sûrement ce qu’il préfère.
 
***
          La deuxième partie du verset :<< La connaissance de Dieu, je la préfère aux holocaustes.>> pose encore problème.
Si l’on considère que les mots holocaustes et sacrifices sont quasiment synonymes, on retrouve dans cette phrase la même préséance de la connaissance de Dieu que celle attribuée à l’amour.
 
Qui peut prétendre à la connaissance de Dieu ?
 Le seul homme qui aurait pu s’en vanter, c’est Moïse puisqu’il est écrit dans le livre de l’Exode 31,11 :<< Le Seigneur parlait à Moïse, face à face, comme on se parle d’homme à homme.>> et pourtant, quelques versets plus loin, Dieu lui dit :<< Tu ne peux pas voir ma face, car l’homme ne saurait me voir et vivre.>>
Alors, la connaissance de Dieu c’est quoi ?
Le sens biblique du verbe connaître c’est pénétrer l’intimité d’une personne illustré en particulier par l’acte sexuel . Pour les anciens de la première alliance, connaître Dieu passait par l’étude de la Loi et sa mise en pratique, l’écoute des prophètes, la prière des psaumes. Mais ils étaient encore bien loin de laconnaissance :
<< Vos pensées ne sont pas mes pensées et vos chemins ne sont pas mes chemins.>> Es 55,8
Pour nous, la véritable connaissance de Dieu ne peut passer que par Jésus :
<< Nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler. 10,22. On verra Jésus à l’œuvre avec les pèlerins d’Emmaüs. Lc 24,27
Connaître Jésus, c’est connaître le Père :<< Qui m’a vu a vu le Père. Jn 14,9
Alors, la connaissance de Dieu ne se laisse entrevoir que par la connaissance de Jésus et celle-ci par l’étude des évangiles et de tout le nouveau testament.
 
 
 
 C’est une belle  aventure qui s’offre à nous, une marche en avant qui n’en finit pas car, plus nous progressons dans la science de Dieu, plus de nouveaux horizons s’offrent à nos yeux avec des richesses insoupçonnées qui aiguisent notre appétit de connaître.
 
Plus que de nous obstiner en sacrifices ou holocaustes, partons à la découverte de Dieu par celle de son Fils et recherchons en lui les reflets de son amour qu’il nous appelle à partager.
Beau programme que nous ne pouvons entreprendre seuls, mais nous avons un mentor pour nous assister en permanence, l’Esprit Saint qui nous a été donné pour nous faire ‘’ accéder à la vérité toute entière ‘’. Jn 16,13
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/10/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×