Sous le soleil du désert

La parole de Dieu
« Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain
venaient à Jean-Baptiste. »

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 3, verset 5
  La méditation
Pile au milieu ! Si je vise juste, il me semble que nous sommes au milieu de notre semaine de marche au désert. Nous sommes aussi presque au milieu du temps de l'Avent. A mi-parcours, il arrive que l'on soit moins porté par la grâce du commencement. Les ermites dans le désert se sont beaucoup confrontés à ce qu'ils appelaient le « démon de midi », celui qui, au milieu d'un chemin, vous fait perdre le goût des choses de Dieu, vous suggère que vous n'êtes plus adapté à ce que vous vivez. C'est pour cela que la nouveauté a tant d'attrait alors.
A force de marcher sur le sable, à force de voir les mêmes paysages arides, à force d'espérer, une forme de lassitude peut s'installer et la tentation est alors grande d'aller voir ailleurs.
Dans notre vie chrétienne, nous attendons beaucoup des « temps forts », nous cherchons souvent ces moments de basculement, cette « formule magique » capable de renverser de fond en comble notre existence. C'est vrai, ces moments peuvent se produire. Mais sont-ils plus importants que tous ces temps où rien ne semble se passer, où le quotidien suit son cour ?
Dans quelques jours, nous allons fêter Noël. Entre sa naissance et le début de sa vie publique, Jésus a vécu près de 30 ans, sans paroles ou actes marquants. Cela peut nous rappeler que pour Dieu, il n'y a pas de temps morts, il n'y a que des temps de gestation, des temps où la vie se prépare à surgir. Continuons à marcher, car, c'est aussi au cœur de nos lassitudes qu'Il demeure Celui que nous attendons !
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site