L’activité humaine détériorée par le péché

Vatican II :eglise-en-marche.jpg L’activité humaine détériorée par le péché


En accord avec l'expérience des siècles, l’écriture

enseigne à la famille humaine que le progrés, grand bien

pour l’homme, entraine aussi avec lui une sérieuse

tentation. En effet, lorsque la hiérarchie des valeurs est

troublée et que le mal et le bien s'entremêlent, les individus

et groupes ne regardent plus que leurs intéréts propres et

non ceux des autres. Aussi le monde ne se présente pas

encore comme le lieu d’une réelle fraternité, tandis que le

pouvoir accru de l’homme menace de détruire le genre

humain lui-même.

Un dur combat contre les puissances des ténèbres passe à

travers toute l'histoire des hommes ; commencé dès les

origines, il durera, le Seigneur nous l’a dit jusqu’au dernier

jour. Engagé dans cette bataille, l’homme doit sans cesse

combattre pour s’attacher au bien ; et ce n’est qu’au prix de

grands efforts, avec la grâce de Dieu, qu’il parvient a

réaliser son unité intérieure.

C’est pourquoi l'Église du Christ reconnaît, certes, que le

progrès humain peut servir au bonheur véritable des

hommes, et elle fait ainsi confiance au dessein du

Créateur ; mais elle ne peut pas cependant ne pas faire échoimages-6.jpg

:à la parole de l'apôtre : << Ne vous modelez pas sur le

monde présent » (Rm 12, 2), c’est-a-dire sur cet esprit de

vanité et de malice qui change l'activité humaine, ordonnée

au service de Dieu et de l’homme, en instrument de péché.


Gaudium et Spes 37





Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×